10 nov. 2006

Le marketing viral n'est pas si éphémère sur le Web

Viral 1.0

Je prêche depuis déja plus d'une dizaine d'années la perénnité de l'information sur le Web. J'ai constaté les premiers effets du marketing viral avec les "dancing n'importe quoi" dans les années 95-96 qui grâce au fichier gif animé de l'époque qui "émerveillait" plusieurs personnes sur nos moniteurs et qui, à ce moment, créer un certain buzz.

Puis vient Mahir, cette tête de Turquie assez rigolotte avec son site Web 1.0 qui dansait et chantait aussi bien qu'Assurancetourix et qui a même fait la tournée internationale des médias comme si c'était une rock star!

Ensuite, je crois, le premier vidéo viral "mis en scène" fut le mec qui pête une coche et qui dans son cubicule et envoie son ordinateur par terre.

Viral 2.0

En 2004, 3 ans après l'éclatement de la bulle apparut un très bizarre de site. Un personnage déguisé en poulet apparraisant sur le Web avec une simple ligne de commande pour faire interagir ce personnage. À l'époque , il n'y avait aucune référence au commanditaire sur ce site Web.

Cette semaine suite à la lecture de plusieurs billets sur le "nouveau" (sick) concept de Ms Dewey qui plagit passablement le concept initial du Subservient Chicken, j'ai testé la simple requête "chicken" sur Google. Il faut quand meme le faire !

Conclusion

Finalement le "buzz marketing" est beaucoup moins éphémère sur le Web que dans tous autres médias si les concepteurs le laisse en place comme dans ce cas-ci. Plutôt rare chez nos agences marketing d'ici !!!

Tout de même stupéfiant (mais tout de même logique, vu que ce secteur du marché est arriéré sur le web) que ce site se positionne le premier sur "chicken" alors qu'on parle de grippe aviaire à coût de millions de dollars depuis au moins deux ans sur tous les autres médias !

3 commentaires :

uncastellano a dit...

Avec un peu de logique.
Salutations

Martin Lessard a dit...

En fait le problème du viral qui perdure, c'est que les clients ont peur que dans plusieurs années, ils soient prisionniers avec plusieurs images concurrentes.

Une marque ça évolue. Et leurs messages aussi. Et si ils se retrouvent au bout de qq années avec qq virals et des messages différents, il y a un problème pour l'image de la marque.

Eric Baillargeon a dit...

Même si j'emploie ici Martin le viral et la pérennité axé sur un produit spécifique, je visais plutôt sur la communication d'entreprise.

C'est certain que si on archivait sur un produit de couche ou de serviette hygiénique d'une compagnie sur 20 ans, on verrait l'abhération des 12,000 améliorations du produit dans ces seules 2 décennies.

Quoique ??? Microsoft doit bien être rendu à 12,000 "patches" de sécurité non ? lol