7 févr. 2008

Entreprises et réseaux sociaux

Je vais compléter un peu le billet de Michel Leblanc sur les réseaux sociaux et les entreprises.

C'est certain qu'il y a deux secteurs d'activité où les entreprises doivent laisser l'accès aux réseaux sociaux comme Facebook.

Les ressources humaines

Déjà passablement utilisé pour la validation et/ou la recherche d'informations sur des candidats potentiels à l'embauche.

Les relations publiques et/ou le départment marketing

L'outil Events de Facebook est de loin le plus utile pour la promotion et la fidélisation de la clientèle déjà présente dans Facebook. Il permet de faire une communauté dans la communauté et grâce au photos et vidéos, - qui doivent être suivit et modérées -, les événements d'entreprises peuvent s'avérer un précieux atout pour le département des relations publiques.

Les groupes peuvent aussi parfois donner des résultats, mais une réelle interactivité doit être présente dans ces groupes grâce à des applications RSS qui reprendront des éléments d'information publiés ailleurs. Ces groupes nécessitent aussi un suivit et un modérateur.

Les entreprises devraient aussi toutes avoir une Ad Page, tout simplement pour ne pas se faire pirater leur image. En mettant là aussi une application d'aggrégation RSS qui se fournirait de la section communiqué de presse du site de l'entreprise, le potentiel peut être intéressant.

Les autres divisions des entreprises

Ici je suis drastique, mais niet accès aux réseaux sociaux. De toutes façon les plus accrocs se serviront des téléphones mobiles de 2e génération pour y accéder tout de même sur les heures de bureau.

7 commentaires :

Simon Bédard a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Eric Baillargeon a dit...

Pour deux raisons principalement. Primo je trouve que Facebook est à 75% ludique, 15% informationnel et 10% d'affaire.
Secondo, la sécurité et les politiques d'utilisation donnent tous les droits des contenus à Facebook. Tant que ceci ne changera pas, c'est très hasardeux de laisser n'importe quel employé l'utiliser.

Simon Bédard a dit...

Pourquoi ne pas encourager une utilisation responsable plutôt qu'une approche coercitive? Le monde du travail est en changement ou, devrais-je dire, le monde des employés est en changement. Les entreprises doivent s'adapter et non réagir.

Simon Bédard a dit...

(Désolé! Je voulais corriger quelque chose dans mon commentaire.)

Mais, la sécurité se fait très souvent au détriment des employés. Je crois qu'il est temps que l'ouverture, la collaboration, la transparence et la responsabilisation prennent le dessus sur le contrôle de l'information.

cfd a dit...

Et les présidents eux? hein?

Eric Baillargeon a dit...

@ CFD
Trop marrant... C'est leur SysOp qui devrait leur barrer l'accès spécialement si ces derniers ont des parts dans l'entreprise ;-)

Intellex a dit...

Quand mon directeur des ressources humaines n'a pas le temps de m'aider avec un dossier urgent, mais qu'il réussit quand même à être 80% compatible avec moi au Likeness quelque chose, et qu'il veut vampiriser à coups de crocs, 12 fois par jour... vous voyez le topo ? Au travail, sinon pour une utilisation en termes professionnels vérifiés par une charte, mon avis : c'est non. Si tu n'est pas prêt à crier sur le toit de la compagnie ce que tu rédiges en son nom, à partir de son serveur, dans un réseau comme Facebook, CQFD.