16 oct. 2008

Le blogue est-il l'aspirine de tous les maux du secteur de la communication d'entreprise ?

NON !

Je vois défiler des tonnes de billets encensant les blogues ces jours-ci et j'en ai un peu marre. Tu as un problème de rayonnement Web ? Un blogue. Un problème de communication ? Un blogue. Un problème de vente ? Un blogue.

Oui le blogue est un formadible outil de communication, mais il primordiale d'établir un plan de communication global de l'entreprise avant de sauter sur les blogues. Un fois le plan fait, bien évaluer vos ressources communicationnelles pour bien les orienter dans tous les outils et solutions disponibles.

Ensuite, il faut être HYPER vigilant dans la solution de blogue utilisée et SURTOUT dans l'architecture de ce blogue.

Grille et architecture

Voici un très beau blogue d'une agence marketing internet. Il est magnifique (pour mes goûts), mais totalement affreux point de vue rayonnement Web , même si il a tout de même moûlt contenus textuels. Il foute du contenu sur du référencement organique et de la publicité au clics dans la même page ! Pas très judicieux. Ils utilisent des sous-titres comme "Where we’re located" dans la section About! Encore ici, le choix des termes n'est pas très judicieux pour le référencement local.

Référencement et les blogues

Oui les blogues ont souvent la côte dans les résultats des moteurs de recherche, mais pour combien de temps ? Regardez ce billet de Michelle Blanc de 2006 qui figurait dans les 5 premiers résultats de Google en été 2006. Maintenant ce billet est en 10eme position et sera probablement en page 2 des résultats bientôt. Et pourtant Michelle a un cote d'autorité bien au-dessus de la moyenne avec son PageRank et ses milliers de liens externes.

Les nuissances au positionnement des blogues

Les étiquettes
Quand avez-vous vu dans les résultats de Google un section étiquettes dans la première page de résultats ?

Les blogroll trop garnis
N'oubliez que les principaux moteurs de recherche ne conserveront que les 100 premiers liens externes et que ceux-ci affectent négativement votre autorité parfois.

Les "tags cloud"
Une vraie plaie. Cûte but dumb!

Les grilles et le multi-colonnages
Ici, encore il faut faire bien attention à l'information qu'on propose aux robots des moteurs de recherche en premier.

Les informations volatiles
Encore ici, c'est souvent une plaie pour les utilisateurs et les moteurs de recherche. Les sections "derniers billets publiés" sont éphèmères et ne sont plus valide lorsqu'on cherche un série de mots-clés qui pourraient se diviser dans la partie principale du billet et dans un billets précédant. L'archivage hebdomadaire ou quotidien est ainsi préférable souvent à l'archivage mensuel.

Le blogue et le secteur d'activité des clients

Oui le blogue peut-être utile à une variété d'entreprises, mais des fois ou il faut pousser égal. Quand je lis ce paragraphe de Michelle, je trouve qu'elle a des grosses lunettes roses où qu'elle ne connait pas bien le secteur de la restauration :
Je lui souligne aussi que le site du client est complètement inutile et que bien qu’il n’a pas encore de menu, de photos de son resto, et cetera, il aurait pu tirer avantage en documentant la construction de son restaurant, faire choisir aux lecteurs la vaisselle, expliquer les difficultés d’obtenir des permis, partager son amour de la cuisine et développer son menu sous les yeux des internautes. En ce faisant, il aurait acquis un capital de sympathie, bien avant qu’il en soit prêt à ouvrir, aurait du contenu textuel riche, une architecture perméable aux engins de recherches et vous connaissez la suite.
Je crois ici, qu'à moins que ce restaurateur sois très en moyen et ai beaucoup de ressources expertes à consacrer à l'élaboration de son ambiance et de sa communication marketing, qu'il est utopique que cela se concrétise dans la vraie vie d'un restaurateur.

5 commentaires :

Patricia Tessier a dit...

Salut Éric. Étant moi-même une de celle qui encense les blogues je dois être d'accord avec toi. La stratégie marketing se doit obligatoirement d'être cohérente avec la stratégie de l'entreprise et ses priorités. Et une bonne stratégie peut résulter en différentes tactiques dépendant du client, du secteur, etc. Par ailleurs que ce soit un site statique ou un blogue, certaine règles sont à respecter. Ceci étant dit, il est encore nécessaire d'"évangéliser" nos entrepreneurs au potentiel des médias sociaux dans leur ensemble et des blogues en tant que possible pierre angulaire. Ceci étant dit, hje te promets un billets sous peu sur l,envers du décor! Finalement question technique: Toi-même tu utilise l'archivage mensuel...pourquoi est-ce mieux hebdomadairement... merci!

Michelle Blanc a dit...

Éric, Éric, Éric…
Que tu me fais dire n‘importe quoi. L’un de mes clients chouchou est DessinsDrummond (il d’ailleurs gagné le prix Intrablog innovation web 2.0 à Paris) et je lui ai suggéré une plate-forme opens source (type3) avec des blogues et des wiki. Je n’ai jamais dit ou pensé que les blogues étaient LA solution à tous les problèmes. Je suis certes une grande promotrice des blogues qui demeurent l’outil média social numéro un, mais ça doit s’inscrire dans une présence Web beaucoup plus large, qui peut inclure un site Web trad, des pages FB, Flickr, YouTube et. al, ou pas. C’est vraiment du cas par cas. Il est cependant indéniable que d’avoir un ou plusieurs blogues, internes et ou externes, peut régler bien des problèmes d’affaires. Aussi, ton exemple de Bureau en gros est « capilotracté » c'est-à-dire tiré par les cheveux. J’ai en effet fait deux billets sur le sujet qui remontent à plus de deux ans. On s’entend pour dire que la pertinence n’est certes plus là et que malgré mon page rank, à un moment donné, le billet en question perd de sa notoriété, ce qui est tout à fait normal.
Concernant le secteur de la restauration, je connais assez bien y ayant travaillé pendant 10 ans. Maintenant, l’exemple que je donne est tout à fait plausible et en voici même deux exemples.

http://www.cobrerestaurant.com/blog/index.html
http://www.restaurantbandol.com/blog/
Mais ce restaurateur a préféré acheter à grands frais des pubs sur les autobus, en omettant d’y inscrire l’adresse du restaurant, sa localité, son téléphone ou l’adresse de son site Web qui n’est pas encore en ligne. De faire un blogue de restaurant est une solution peu couteuse qui lui aurait permis de débuter rapidement une présence Web et de documenter la naissance de son institution …

Eric Baillargeon a dit...

@ Michelle

Je sais que tu as dans ta sacohe plusieurs outils, mais c'est que dans la dernière quinzaine une multitude de billets ne parlaient que de blogues et de blogues. Un exemple qui te cite justement.

Pour ce qui est de bureau en gros je faisais un clin d'oeil à la page 29 de ta présentation du 6 octobre dernier où ta diapo 29 montre les résultats de Google de ton blogue sur "bureau en gros".

Et Michelle, les 2 exemples dans ton commentaire devraient plutôt servir à dire quoi ne pas faire sur un blogue ! Ces 2 exemples sont un peu pitoyables. Aucun lien sur les restaurants, aucune adresse visible (sauf dans l'une des photos du menu d'un billet, pas de avant-après sur la construction, etc. Les deux sont complètement déconnecté du site principal et aucun "teaser" ou accroche pour te mettre l'eau à la bouche !

xavier.aucompte a dit...

Que tout cela n'est pas bien! Le problème n'est pas dans les bons ou mauvais exemples. Sinon, je suis sûr de trouver quelqu'un qui a eu un problème moteur avec une Ferrari. Est-ce que sérieusement, cela changer ma vision de cette voiture?

Plus sérieusement, je n'ai pas honte de dire et crier et jurer sur la tête de ... que le blog est un outil extraordinaire, fantastique et qu'il est la base d'une révolution sociale et économique sans précédent.

Le blog est ce que l'imprimerie a été en son temps. Pas de révolution des lumières au 18ème siècle si l'imprimerie n'avait pas existé. Pas de révolution 2.0 sans les blogs! Mais le 2.0 n'est que la première période d'une nouvelle ère.

Ensuite, il y a une multitude d'utilisation du blog. Alors que Michelle est plus sur l'internet, je suis plus sur l'intranet. Dans les deux cas, les effets sont extraordinaires.

Je te lis et relis et tu reste une référence pour moi. Cependant, attention, je ne fais pas des sites pour être seulement référencé. Nombre de marques de magasins et de restaurants ou bar savent que le meilleur référencement est la carte de visite qui circule d'ami en ami, de blog en blog, de facebook en facebook. La dictature du référencement a aussi sa limite.

Entre blog et référencement, je choisi le blog! Mais en même temps, c'est vrai qu'en ce moment les blogs sont bien référencés donc c'est cool, pas de choix.

Pour finir, j'ai un client et il me pose sa problématique. Je suis sûr à l'avance que je peux au minimum lui proposer un blog et je t'assure qu'économiquement ce ne sera pas là où je gagnerai le plus d'argent.

Le blog est le premier pas vers tout le reste. Génialement utilisé, il peut remplacer une plate forme de pilotage de SI, un portail web, ... Entre les deux, comme tu l'indiques, ce n'est qu'un outil donc sans stratégie, sans politique claire, sans vision et en communiquant mal, cela ne risque pas donner de grandes choses.

C'est aussi un peu pour cela que Michelle n'est pas prêt d'être sans travail...

Pierre Bouchard a dit...

C'est vrai que le blog est la "saveur du moment" pour plusieurs qui s'intéressent au phénomène et qui rêvent de l'essauyer, histoire de pouvoir dire qu'ils ont un blogue. Un blogue n'est qu'un outil tactique qui devrait s'inscrire dans une stratégie de communication. Mais, hélas, bien des clients mettent de côté la stratégie pour privilégier les tactiques ou les moyens (quick fix).