6 déc. 2007

Compete : Le summum de l'absurde de la statistique

Il y a quelques jours je suis tombé sur ce Top 10 complètement et totalement ridicule pour ceux qui connaissent un tant soit peu l'industrie touristique...



... bon ok, cette exemple manque d'explication et n'aide pas à la crédibilité de Marketing Charts.

Je n'ai jamais aimé les; Alexa, Nielsen et Comscore et encore moins Compete car j'ai pu vérifier et comparer grâce è Google Analytics et autres outils sur les dizaines de statistiques de veilles de mes clients les abbérations des chiffres pseudo aléatoires de ces firmes. Jojo Savard* ferait mieux !

* Une cartomancienne assez disjonctée pour nos voisins de France

Mais la, de voir cette insignifiance à propos de Facebook par une boîte ayant comme modèle d'affaire des statistiques Web c'est le comble avec comme titre accrocheur:

RIP Facebook? Not yet. Unique Visitors to Facebook.com jumped 20% in November
In the space of a month, Facebook has gone from media darling to devil. However, all the bad PR didn’t hold back Facebook.com traffic in November. Unique visitors jumped 20%:
Il faut vraiment être de mèche avec Facebook ou ne connaître absolument pas la méthodologie de sa propre boîte de statistique pour déjecter pareille fausseté annêrie !!!

Si Compete avait vérifié un seul, ou encore deux aurait été mieux ;-), des 44 sites affiliés à Beacon, ils se seraient aperçu que ces sites envoyaient un minimum de 2 "alertes" vers Facebook pour lui transférés les actions effectués sur le site en question. De plus quand l'utilisateur de Facebook se "signe" (sign-in) à Facebook, et qu'il n'avait pu intercepté ces alertes , un transfert supplémentaire aurait été comptabilisé vers Facebook !

Pas surprenant cette surprenante augmentation alors surtout quand on regarde les pages vues qui elles sont stables!!! Shame on Compete ! Compete Sucks !

5 commentaires :

Olivier Travers a dit...

Eric, merci pour ce feedback, c'est vrai que dans ce type de cas nous diffusons les données sur MarketingCharts sans commentaire éditorial. Concernant ce classement des sites à vocation de guide touristique (ce n'est pas le top 10 des sites de tourisme en général !), peux-tu préciser ta critique ? Penses-tu que les ordres de grandeur sont faux, ou bien que la liste n'est pas représentative ? Pour ma part je m'interroge sur in.gov par exemple.

Eric Baillargeon a dit...

Ce Top 10 des sites touristiques n'est pas très crédible surtout avec in.gov, state.gov et même areaguides.net ! Où sont les Expedia, Kayak et Orbitz ?

C'est comme si je faisais un top 10 Moteur de recherches et que je classais :
1- Ask
2- Altavista
3- Aol
4- Snap
5- Voilà

Ce ne serait pas très sérieux, non ?

Olivier Travers a dit...

Comme je l'ai dit ce n'est pas un top 10 des sites touristiques, c'est un top 10 des *guides* touristiques. Expedia, Kayak ou Orbitz sont des sites transactionnels sur lesquels je doute que grand monde se rende pour chercher des guides. Leur rôle c'est de vendre des billets d'avions et des chambres d'hôtel.

Il ne me semble pas absurde que l'Américain moyen avant de voyager se rende sur state.gov aqui publie des informations relatives aux visas, aux ambassades et aux risques/pays.

Michel Leblanc a dit...

Étant moi-même un spécialiste du tourisme en ligne, je dois me ranger du côté d’Éric et remarquer certaines incongruités dans ce classement. Il est vrai que de prime abord, tout classement comporte son lot d’erreurs et de biais. Mais la question qui me saute aux yeux est qu’elle était l’échantillon de départ? En effet, ou sont les NationalGeographic travellers, outside Online, Fodors, lonely planet, Frommers, Expedia, hotels.com, kayak, Yahoo travel, Orbitz, MyTripJournal, wikitravel, Flickr et les autres? Comment défini t’on « tourisme guide site »?

Olivier Travers a dit...

Michel, je pense que tu poses la bonne question : quelle est la liste de départ et sur quelle définition de "tourism guide site" a-t-elle été constituée ? Je vais voir si on peut obtenir des détails de la part de Compete.