26 janv. 2009

Retour sur ma Google Bomb et analyse des resultats

La concoction de la "Google bomb"

J'ai débuté ma bombe par faire un billet sollicitant mes lecteurs à mettre un lien dans leur "blogroll" (liste de liens d'un blogue) vers 13h30 mercredi. Je fis cet exercice dans mes 2 autres blogues aussi.

Premier résultats en moins de 12 heures

Déjà, mercredi soir, je voyais la page de Barack Obama du site de la Maison Blanche apparaître en 18e position. Le lendemain matin la même page passe à la 12e position et après avoir obtenu d'un amis qui a passablement de visiteur un lien, ainsi que quelques autres, moins d'une douzaine à ma connaissance, la 1ère position était obtenu.

Environ 24h plus tard, première position

À 13h45 je remarque que ma petite bombe sympathique avait fonctionné. Je me doutais qu'elle fonctionnerait, mais jamais si rapidement.

Comment ?

Comme le site de la Maison Blanche avait été complètement refait et avec de nouveaux contenus et aussi de nouveaux URL, il était prévisible que les premiers mots-clés servant de texte d'ancre (anchor text) vers une nouvelle page et son nouvel URL auraient un meilleure empreinte que si la page aurait été ancienne et déjà beaucoup lié.

Maintenant que j'avais réussi mon petit coup fumant, je me mis en tête de le faire savoir chez Google pour voir comment ils réagiront. Je me doutais qu'elle serait désamorcée par Google mais j'avais un mince espoir que non vu qu'elle était, - pour une première -, sympatique et que le nouveau venu à la Maison Blanche jouit d'un très bon capital de sympathie.

Faire rayonner la bombe Google avant qu'elle ne soit désarmorcé

Ici c'était assez simple, mais encore ici j'ai été surpris par le rayonnement rapide de la nouvelle. J'ai été simplement faire un tour dans le forum de Blogoscoped pour faire par de mon petit exploit et comme le site de Philipp Lenssen est très suivit par toute la communauté du SEO et par la majorité des médias technos.

Vers 15h00 la nouvelle sort du Forum et fait la Une du site de Blogoscoped. Quelques minute plus tard c'est Mashable. Puis environ 20 minutes après c'est au tour de Cnet News. Et encore WebmasterRadio.fm qui lui embarque en prime dans la vague. Au total une centaine de sites ou blogues l'on repris en 24 heures!

Le déraillement de la bombe

Comme la page liée par la bombe était assez récente et qu'un petit nombre de liens poitaient sur celle-ci, la mise en titre des deux mots-clés "cheerful achievement" des articles combiné avec leur propre "autorité" leur a donné pour quelques heures les premières position et repoussé la page de Barack un peu plus bas. Mais au soir venu, celle-ci reviendra en première position pour environ 12 à 18 heures.

Google nous explique le désamorçage

L'avantage de cette nouvelle bombe est qu'elle a éclaircie maintenant encore mieux le fonctionnement des algorithmes du moteur de recherche Google et aussi maintenant les algorithmes spécifiques de détection des bombes et celui du désarmoçage grâce au billet de l'ingénieur en chef Matt Cutts chez Google. Du rarement vu chez Google, est-ce l'ouverture et la transparence de Barack Obama qui déteint aussi chez Google ? Il a même pris la peine de me répondre dans les commentaires de son billet :
Eric Baillargeon, no hard feelings, and I think the people that liked the [cheerful achievement] Googlebomb enjoyed themselves for a few days. But by the goals that we’ve set for ourselves, Google can’t pick or choose which Googlebombs should be defused. That’s why we run our algorithm and use the results of that algorithm without making any manual changes ourselves.
La Finale, c'est un spammeur qui prend la tête

Le plus drôle c'est que depuis ce billet de Matt Cutts hier, c'est maintenant un spammeur qui trône en position 1 et 2 (freewebs.com) !!!

1 commentaire :

Zelaurent a dit...

Tu es définitivement le Ben Laden du référencement. Merci d'avoir partagé avec nous les coulisses de la vie d'une Google Bomb, de sa naissance à sa mort.

Ce fut très instructif. C'est quand tu veux pour une prochaine bombe ;(