2010-10-26

Vulgarisation égale souvent une moins bonne conversion

En lisant ce matin le billet de Martin Lessard intulé Logique éditoriale d'un blogue, j'ai été pour une rare fois, un peu en désaccord sur un de ces points :
Simplifier les concepts. En permettant l’assimilation aisée des enjeux ou des nouvelles importants de votre domaine, vous augmentez les chances d’être pertinents pour votre clientèle cible. Pensez en terme de problématique à eux et non vos solutions abstraites à vous.
Dans un domaine assez technique, comme dans mon champs d'expertise qui est le rayonnement Web, j'utilisais au départ cette simplification des concepts et je vulgarisais beaucoup plus mes billets au début de ma présence sur la Toile. Et comme j'ai été un des précurseurs en optimisation Web dans la deuxième moitié des années 90, j'avais un rayonnement assez fort et passablement de demandes d'information sur mes services.

Vulgarisation et simplification égale souvent une moins bonne conversion

Mais la conversion était faible et surtout dix devis envoyés, il n'en résultait que 2-3 clients. De plus ces clients étant souvent très novice dans mon domaine, je devais leur fournir moults détails dans mes guides et analyses, ce qui leur coutaient évidemment plus cher pour mes services.

Vers 2002, j'ai commencer par moins vulgariser mes communications, et j'ai obtenu oui moins de demande, mais la conversion fut près de trois fois meilleure, rare maintenant sont les demandes d'information qui ne ce concrétise pas, et le coût de mes prestations de service ont passablement diminué, vu que je passe moins de temps à "materner" mes clients. En prime je gagne énormément en qualité de vie et j'apprécie beaucoup mieux mon travail ! Et si je n'ai pas le choix de travailler avec certains clients vraiment trop néophytes, je place souvent entre nous une personne tampon qui vulgarisera pour moi.

4 commentaires :

Martin Lessard a dit...

Merci pour le commentaire.

Si un discours "généraliste", "vulgarisateur" et "simplifiant les concepts" ne permet plus de se distinguer dans le brouhaha, il ne faudrait pas alors vulgariser, mais se spécialiser.

Mon point 2 devrait alors se lire:
- «Communiquer vos concepts»

Plus de détails dans mon carnet

Martin Lessard a dit...

Merci, j'ai fait les changements: de «Simplifier vos concepts», j'ai changé par «communiquer vos concepts».

Ça permet je crois d'englober l'idée d'échange d'information mais aussi de mots-clefs (mots-clefs qui peuvent forcer à «complexifier une idée» et non la simplifier).

Et je crois que tu viens juste de me donner une piste pour distinguer profondément l'écriture journalistique et l'écriture "bloguesque" (pour les deux au sens professionnel)...

Strategietechno a dit...

C'est très intéressant ce que tu dis !

Marie-Louise Gariépy a dit...

Merci, ce billet m'inspire beaucoup. J'ajouterais que quand on est intelligent, la maîtrise de la complexité est une manière élégante de se démarquer.