16 mars 2006

Un site web ou du multimédia sur la toile ?

J'adore ce billet de Michael même si j'aurais préféré qu'il soit plus concis. 1,214 mots c'est passablement long pour une seule page. Bravo, tout de même !

Ceci coïncide d'ailleur avec l'expérience unique que j'ai eu avec mon dernier client. Un organisme qui gère un secteur d'activité au Québec. À l'appel du client, je vérifie rapidement le nombre de pages indexées du nouveau site pour avoir une idée de l'ampleur du travail. Autour de 10,000 pages ! Youpi songé-je, du travail pour quelques semaines. Mais, pour la première fois depuis 97, -pour un site de cet ampleur-, je suis tombé sur une très belle réalisation pour le secteur d'activité du client, et ce même si ce site avait un CMS roulant sous IIS. Moins d'une quizaine d'heures de peaufinage seront nécessaire de ma part pour faire un travail décent pour son secteur d'activité pour ce site.

Flagerblaster !

Je venais ainsi de découvrir la seconde boîte de production de sites qui comprend la communication Web.

1 commentaire :

Michael Carpentier a dit...

Merci pour ton mot!

Tes idées à propos de ce billet sont les bienvenues. C'est vrai qu'il est un peu long, mais je prévois le distribuer souvent sous forme manuscrite, ce qui sera plus facile à lire.

Je pense qu'il est temps que les firmes sérieuses se lèvet et cessent de jouer la carte de la "qualité qui parle d'elle-même". Malheureusement, c'est trop souvent faux. Il faut prendre le temps d'éduquer les clients en expliquant clairement l'importance de ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons. Il ne s'agit pas de vantardise mais bien d'appeler un chat un chat, tout simplement. Nous avons la responsabilité envers nous-mêmes de vulgariser nos avantages pour que nos clients les comprennent. Personne d'autre ne le fera à notre place!