9 nov. 2008

Campagne electorale provinciale et outils Web 2.0 : Twitter est très mal utilise

C'est fou comme les campagnes se suivent et se ressemble, mais dans le cas de cette campagne provinciale c'est de pire ne pire pour l'utilisation des outils du Web 2.0.


Twitter et le parti libéral

http://twitter.com/jeancharest

0 Following
25 Followers
14 Updates

La personne qui twitte sous JeanCharest n'a absolument rien compris au médium qu'est Twitter. Que de la communication à sens unique, car cette personne ne suit aucun autre personne sur Twitter. Navrant et désolant.Être au parti libéral du Québec, je retirerais tout de suite mon compte sur Twitter et j'affecterais cette ressource à traduire mon site qui est encore uniquement francophone.

Twitter et le parti québécois

http://twitter.com/quebecgagnant

172 Following
117 Followers
114 Updates

Près de cinq fois plus d'abonnés au fil de Twitter, la(les) personne(s) qui Twitte(nt) pour le parti québécois engage(nt) une conversation avec les autres abonnés mais utilise aussi beaucoup une communication soit assez platonique du style : Pauline Marois assiste dans 40 minutes à l'investiture de... ou encore cyniques comme l'a si bien répertorié Michael Carpentier dans ce billet-ci:

Message de Éric Baillargeon: Mais pour quelques jours c’est plutôt MOI qu’ils trouveront ;-) http://tinyurl.com/5qf2zy
Réponse du twitter du PQ: entre les élections, les gens savent comment nous trouver. En campagne, c’est différent et concentré sur quelques enjeux.

Commentaire de Michael: toujours ce sentiment qu’entre les élections, le Web n’est pas nécessaire. “Les gens savent comment nous trouver”. Évidemment, puisque vous êtes le centre du monde…

Message de Patricia Tessier: Peut-être que le courrier c’est comme le blogue on s’en occupe uniquement durant la campagne électorale!
Réponse du twitter du PQ: Pourquoi êtes-vous autant de mauvaise foi ? Le Parti Québécois s’est bien débrouillé jusqu’ici sur le plan technologique.

Commentaire de Michael: Le PQ s’est jusqu’ici bien débrouillé sur le plan technologique? Est-ce que vous le pensez vraiment et si oui, je comprends donc que les opinions exprimées sur le Web depuis quelques jours par les spécialistes du domaine ne sont que foutaises? Et d’accuser de mauvaise foi une personne qui fait des remarques fondées (et tente de contribuer de superbe façon à bâtir un Québec plus numérique) ne me semble pas faire preuve d’une très grande ouverture, ni que vous êtes conscient de la pente que les partis politiques ont à remonter dans notre estime…

Message de Michelle Blanc: c’est une preuve d’improvisation.
Le twitter du PQ: Nous défions qui que ce soit de mettre en branle une campagne en aussi peu de temps sans improviser quelque part.

Commentaire de Michael: Ça, c’est mon préféré. C’est vrai qu’entre les élections, vous n’avez pas le temps de vous occuper du Web, ni les moyens. Dites-moi, les pancartes, vous les improvisez aussi? Les sorties télévisées, improvisées elles aussi? Le slogan, improvisé? Le choix des candidats, improvisé? Pourtant, vous étiez aussi pressés par le temps pour tout ça, non?

Réponse du twitter du PQ suite à un message de Michel Dumais: À moins que nous nous trompions, les convertis ne sont pas si nombreux que ça en technologies. Plusieurs sont indifférents.

Commentaire de Michael: Ayoye. Comme ça, les nerds sont indifférents à la politique? Qui vous suit sur Twitter alors? Ma mère vous croyez?

Réponses à Yves William, qui demande pourquoi le Twitter du PQ a un ton aussi “officiel” et froid :

  • Parce que nous souscrivons à la vision de Pauline Marois et de son équipe et que nous ne sommes pas là pour leur voler le show.
  • les partis ont des porte-paroles officiels qui donnent la réponse de la bouche du cheval. Ce n’est pas notre rôle.
Commentaire de Michael: Alors si je comprend bien, vous êtes le twitter officiel du parti, mais pas un porte-parole? Et vous ne souhaitez pas voler le show à l’équipe de Pauline Marois. Vous n’en faites donc pas partie? Les “vrais” porte-parole ne sont pas sur le Web? Vous êtes quoi alors?
Donc, en bref, une utilisation beaucoup plus dynamique, mais le parti québécois en lui-même a beaucoup de mal a bien utilisé les technologies Web 2.0 et sont indéniablement mal conseillé et orienté sur le Web 2.0. Mais c'est un début !

Twitter et Québec Solidaire

http://twitter.com/quebecsolidaire

78 Following
80 Followers
41 Updates

Bio : Minimale et mais non-anonyme.

Une véritable conversation est engagé par Anne-Marie Provost (représentante sur Twitter de Québec Solidaire) qui pointe aussi parcimonieusement sur des articles parlant de son parti pour que son espace Twitter ce ne soit pas qu'un flux de nouvelles partisanes. J'aime bien, même si l'on remarque le peu de moyen du parti.

Twitter et l'Action Démocratique du Québec

L'ADQ de Mario Dumont n'ont pas de compte Twitter et ne semble pas se préoccuper de ce que leur Fan y dit. Pourtant Mario, avec les sondages que tu as, tu devrais utilisé tout les canaux disponibles.

3 commentaires :

Eric Noel a dit...

Il semble que QuebecGagnant ait révisé son utilisation de twitter, car au moment ou vous cité les commentaires, 97 personnes suivaient QuebecGagnant et celui-ci ne suivait que 48 personnes.

À ce moment là, QuebecGagnant ne répondait qu'aux "pros du marketing web".

http://blog.profnoel.com/index.php/bye-bye-quebecgagnant

Jonathan le Goéland a dit...

Oubliez ça pour l'ADQ. Je suis membre du parti et ça fait 6 mois que je leur écris pour qu'ils fassent quelque chose sur Twitter.

Il semble qu'ils veulent toujours passer par les canaux réguliers des médias de masse pour faire passer leur message même si celui-ci est grandement dilué par les commentaires des journalistes.

Diatribe Karma a dit...

En termes d'utilisation de Web 2.0, à QS, on a aussi travaillé avec l'API de Twitter (via Tweetscan) pour générer un fil RSS correspondant à des extractions précises. Ces fils RSS ont ensuite été "mashupés" dans le portail AJAX pageflakes.

Ceci permet par exemple de voir en un coup d'oeil ce qui se dit sur plusieurs conversations Twitter.

DK