20 nov. 2008

Parti Solidaire : Quand finalement quelqu'un dans un parti politique comprend le Web 2 et dialogue franchement

Elle s'apelle Anne-Marie Provost, Twitte et tient un blogue pour le parti Québec Solidaire. Elle est d'une fraicheur rarement vue en politique même si Denis et même le fils de mon parrain et ex-chef du PQ André ont aussi amorcés des conversations sur le Web, je dois dire que cette dernière m'épate vraiment. Voici un résumé des derniers jours sur son expérience Twitter qu'elle évoque dans son billet lié ci-haut :
Maintenant, avec le recul, je suis moins surprise, mais, sur le coup, je me suis dit que soit les autres partis ne comprenaient pas du tout ce qu’était Twitter, ou bien qu’ils étaient tellement dans un carcan institutionnel serré qu’ils ne pouvaient juste pas en utiliser tous les avantages. Je reprendrais ici les mots de Mario Asselin, qui décrit très bien le problème : certains considèrent le web comme une « grosse télé ». Twitter m’a ensuite ouvert les yeux sur la blogosphère, et j’ai commencé à en comprendre les mécanismes en voyant les effets domino qu’il peut y avoir entre les blogues, entre autres, par rapport au débat qu’il y a eu sur l’attitude du milieu des boîtes de com internet face aux partis politiques québécois. J’ai ensuite découvert la blogosphère politique et j’ai commencé à intéragir surtout sur celle-ci. Mais bon, j’en aurais long à dire sur la blogosphère !

Avant-hier, j’ai été assez ébahie (et contente, je dois le dire !) quand Michelle Blanc a écrit un billet par rapport à notre discussion sur Twitter et au téléphone sur les transexuel-les. Si elle est si émue du fait que j’ai pris la peine de mieux m’informer sur un sujet au nom d’un parti politique, ça en dit long sur la pauvreté de l’utilisation web des partis ou de leur intéraction en général ! Personnellement, j’ai toujours eu cette logique, qui correspond bien aux valeurs démocratiques de QS, de débattre et d’échanger avec le plus de gens possibles sur des sujets précis et de m’imprégner de leur réalité pour améliorer les choses. Au fond, quand on y pense, j’ai seulement le mérite d’avoir grandi avec un pc et des «chats» comme caramail ou msn et d’avoir fréquenté des forums ces 3 dernières années, ce qui m’a permi de vivre l’aspect identitaire et intéractif du web. De plus, le fait que je sois dans un parti politique souple et participatif aide beaucoup au fait que je puisse agir en conformité avec l’esprit 2.0.

Tout simplement un gros bravo!

3 commentaires :

Anne-Marie Provost a dit...

Diantre, tu vas faire de moi une star.

Sylvain Carle a dit...

Video killed the Radio Star. Web 2.0 killed the Old PR star ;-)

Patricia Tessier a dit...

Beau billet Éric. Tout à fait d'accord!!! Anne-Marie gets it!!! Je seconde ton bravo!