2009-07-30

Yahoo qui s'allie Bing : So what ?

Pour faire suite à l'article de la Presse d'Émile Côté, je vais finalement donner ici quelques informations supplémentaires.

Primo, Yahoo était un répertoire à l'origine et est ensuite devenu un moteur de recherche et ensuite un portail vers la fin des années 90. C'est justement un des facteurs qui a permis à Google de percer ce marché et de redéfinir et surtout simplifier la recherche sur internet en plus de fournir des résultats probants.

Yahoo ensuite avait une entente avec Google pour obtenir les résultats de recherche de celui-ci qui avait été rompu au 1er septembre 2002. J'avais alors été d'ailleur le premier à m'en rendre compte. Il s'en suit une longue liste de refontes, de la page d'accueil épurée au retour au style portail, rien n'y a fait.

Je ne pleurerai pas Yahoo, mais si c'était tout de même une emblême à l'époque. Les seules utilisations que j'en ai faites dasn les dernières années étaient surtout pour sa section SiteExplorer qui était rapide, mais pas très à jour, pour connaître les (vieux) liens externes pointants sur les sites de mes futurs clients alors que je discutais avec eux au téléphone pour un devis à venir. Ensuite j'utilisais des outils plus à date.

Le vide crée par Yahoo se remplira probablement

À l'aire du 2-3.0 et des Twitter et Facebook, la grande problématique est de un la pérennité de l'information, et de deux sa mise en valeur par les moteurs de recherche. Jamais un micro-billet de Twitter ne fera la une de Google recherche. Idem pour Facebook à moins d'utiliser un expression ou nomenclature "d'ami" très batarde.

Les répertoires qu'étaient Yahoo Directory ou Dmoz sont tellement obsoletes. Il y a un grand trou noir ici pour de l'information valable. Un répertoire de source fiable, mais de consultation rapide avec des possibilités "drill-down" sur des commentaires et votes avec une ergonomie 3.0 manque cruellement sur le Web. Yahoo devrait absolument reprendre cette voie.

2009-07-28

Suivi des evenements dans Analytics : Nomenclature des étiquettes

Suite à mon dernier billet sur le suivi d'évènements dans Google Analytics, voici un petit exemple concret qui montre la versalité des étiquettes pour le suivi d'évènements et qui est maintenant quasi indispensable pour une lecture facile des rapports statistiques souvent rébarbatifs.

Exemple :

Sur un portail touristique X il y a de multiple liens vers une auberge Y qui proviennent de différentes sections comme ; la section hébergement, la liste des restaurants, le coin gastronomie, la section congrès et évidemment ces mêmes sections et pages dans la version anglaise du site. En nommant clairement les étiquettes d'évènements des liens, il est maintenant aisé de voir d'où proviennent les liens et de savoir ce qui intéresse le plus les visiteurs.



Note: La casse (minuscule/majuscule) permet aussi d'avoir une même expression-clé mais le "Events Tracking" d'Analytics les séparera distinctivement dans vos rapports.

2009-07-20

Google Analytics: Qu'est-ce que le suivi des événements (event tracking)

Les événements sont des actions qui prennent les visiteurs sur une page Web qui ne génèrent pas de nouvelles pages vues. Une interaction avec un lecteur vidéo, un lecteur audio/vidéo ou une micro-application (widget) sont tous des événements.

Le suivi de ces événements (interactions avec un objet d'une page) fournit un grand nombre d'indices pour mieux comprendre ce que les visiteurs font sur votre page.

Dans l'ancienne version de Google Analytics on pouvait suivre ces données grâce aux pages vues. Mais c'était vraiment inefficace. Tout d'abord, cela créait beaucoup de pages vues qui accroissait artificiellement le nombre de pages vues. Deuxièmement, le rapport n'avait pas été pensé pour gérer les événements de sorte qu'il n'a jamais fourni aucun véritable indice valable.

Nous avons maintenant le suivi des événements. Le suivi des événements ajoute une couche de données à la hiérarchie des données du visiteur:
  • Visiteurs
  • Visites
  • Page vues
  • Événements

Maintenant, nous pouvons vraiment avoir une bonne idée de la façon dont les visiteurs se servent de nos contenus interactifs. Ce sera essentiel pour que les technologies du web 2.0, comme l'Ajax ou le Flash, continuer à évoluer. Ou encore pour ne pas être limiter à uniquement définir quatre buts dans Google Analytics (billet à venir).

Chaque fois qu'un événement se produit GA augmentera le compteur des événements. Donc, si nous effectuons le suivi des clics sur un bouton, GA va nous montrer le total des clics spécifiquement pour ce bouton.

Commencez par des questions d'affaires

Avant d'en arriver à la structure des données d'événement, je vais vous parler d'analyse. Toute analyse commence par une question d'affaires. Quel est le plus populaire des mots clés que les visiteurs recherche? Combien de ventes ai-je eu la semaine dernière? Combien de revenue a générer une campagne?
Normalement, lorsque vous utilisez GA, vous n'avez pas besoin de faire une configuration spéciale pour répondre à ces questions. GA le fait en grande parti automatiquement pour vous.

Mais avec les événements, vous avez besoin de spécifier toutes les données qui se retrouvent dans vos rapports de GA. Vous devez littéralement définir quelles données vous voulez que GA rassemble comme nom et valeur.

Si vous ne savez pas ce que les entreprises cherchent comme questions d'affaires, vous ne serez pas en mesure de créer les données spécifiques et concrètes. Comme je l'ai continuer ce post, je vais utiliser un exemple, Google Maps. Si j'étais un analyste pour les cartes, je tiens à répondre à un tas de questions: Comment les gens utilisent-ils le zoom avant et arrière? Quelle type de cartographie est la plus populaire: carte relief, satellite, vectorielle ou traffic ? Combien de personnes font le glisser d'un marqueur sur une carte pour une nouvelle adresse?

Pour rendre les choses faciles, nous allons se concentrer sur une seule question: Quelle type de cartographie est la plus populaire. Alors maintenant que nous savons que la question que nous cherchons à répondre, parlons des données dont nous avons besoin pour y répondre.

Compréhension du modèle de données

Il y a 4 catégories au modèle de données d'événements:
  • Catégorie (Object dans la première version du Tracking events d'Analytics)
  • Actions
  • Étiquettes (optionnel)
  • Valeurs de l'objet (optionnel)
Catégories

Les catégories sont des sections spécifiques de pages ou nous voulons que les visiteurs interagissent. Cela pourrait être un lecteur vidéo ou un calendrier d'évènements sportifs fait en Ajax. Pour continuer notre précédent exemple, l'objet serait la «Carte Google». Rappelez-vous, la question d'affaires, que nous cherchons à répondre concerne un élément de la carte.

Actions

La deuxième partie du modèle de données sont les actions.
Les actions sont attachées à un objet et représentent les interventions que les visiteurs effectuent sur notre objet.

Il peut y avoir beaucoup d'actions associées à un objet. Il suffit de penser à notre carte. Il y a tellement de choses que le visiteur peut faire avec. Mais nous voulons définir les actions qui concernent directement les questions d'affaires. Voici quelques mesures que nous pourrions définir pour la catégorie "Carte":
  • Zoom avant
  • Zoom arrière- Changer le type de cartographie
  • Glisser un marqueur
  • Imprimer
  • Envoyer
  • Créer un lien
Parce que nous sommes sur une question d'affaires, nous allons mettre l'accent sur l'action: «Changer le type de cartographie».

Étiquettes

Les étiquettes spécifient quele type d'action qui s'est produite. Si les actions nous disent ce que le visiteur a fait, les valeurs nous donneront un résultat quantifiable.

Donc, pour le «Changer le type de cartographie» que j'ai créé, précédemment, j'ai besoin des étiquettes suivantes:
  • Carte relief
  • Carte satellite
  • Carte vectorielle
  • Carte traffic
La nomenclature des étiquettes est très importante pour la compréhension des actions. Si une des actions a seulement une valeur, il ne fournit aucune idée de ce que le visiteur fait.

Valeurs

La dernière partie du modèle de données est la Valeur. Les valeurs sont facultatives, mais peuvent fournir un grand nombre d'indications et mieux comprendre certains événements. Les valeurs peuvent être n'importe quel type de données numérique qui indique la valeur de l'action et de son étiquette. Bien qu'il n'y a pas nécessairement des valeurs déterminantes pour notre exemple, nous allons attribuer une valeur numérique à chaque étiquette. Qui sait, peut-être quelqu'un l'affichage d'une carte hybride est une valeur de plus de l'affichage d'une carte ordinaire:
  • Carte relief : 5
  • Carte satellite : 10
  • Carte vectorielle : 15
  • Carte traffic : 20
L'utilisation de valeurs monétaires aide aussi à quantifier quelles actions ont la meilleur valeur à notre question d'ordre économique.

Intégration du suivi d'évènements dans vos pages

Avec la nouvelle version du suivi de l'évènement, publié au printemps de 2008 et accessible à tous au printemps 2009, deux changements importants ont eu lieu:
  1. Il suffit d'utiliser pageTracker._trackEvent () pour créer un nom de catégorie et de suivre les actions, les étiquettes et les valeurs en une seule étape, et non deux comme auparavant.
  2. Le terme d'"objets" a aussi été changé en "catégories" pour mieux refléter le concept de suivi d'une catégorie d'éléments de page, tels que "Video Player".


script type="text/javascript">
try {
var pageTracker = _gat._getTracker("UA-xxxxxxx-x");
pageTracker._trackPageview();
} catch(err) {}
/script>

Une fois ce script placé sous l'appel de Ga.js simplement codé vos liens avec le _trackEvent().

La syntaxe du _trackEvent () est : _trackEvent (catégorie, l'action, étiquette_optionelle, valeur_optionelle)

Ex :
a href="page.php" onclick="pageTracker._trackEvent('Type de cartographie', 'Relief', 'Carte Relief - Page Française', 5)
a href="page.php" onclick="pageTracker._trackEvent('Type de cartographie', 'Satellite', 'Carte satellite - Page Anglaise', 10)

Le _trackEvent() peut aussi servir pour définir des buts (goal) car ceux-ci sont malheureusement limité à quatre dans Analytics.

a href="page.php" onclick="pageTracker._trackEvent('Formulaire Achat', 'Accès page 1', 'Renseignement personnel', 1)
a href="page.php" onclick="pageTracker._trackEvent('Formulaire Achat', 'Accès page 2', 'Renseignement financier', 10)
a href="page.php" onclick="pageTracker._trackEvent('Formulaire Achat', 'Accès page 3', 'Formulaire complété', 100)

2009-07-15

Selection de date simplifie pour Google Analytics

Une des mes grandes frustations avec Google Analytics était la sélection de la période de comparaison de date. Dans le cas de clients avec services ou produits saisonniers, la fonction de comparaison d'Analytics sélectionnait automatique la semaine ou le mois précédent, à la place de choisir la même période de l'année précédente. Frustrant et consommateur de temps !

Je le cherchais depuis longtemps ce petit plugiciel qui roule sous GreaseMonkey :


  1. Installer premièrement GreaseMonkey pour Firefox si ce n'est pas déjà fait.
  2. Aller sur UserScripts.org où se trouve des milliers de scripts et installer GA Advanced Date Selection.
Et voilà !

2009-07-01

Déménagement et chambardement 3.0

Personnel

Et oui, gros changement, après avoir fait mon 27e déménagement (à vie) sur le plateau en 1995, je retourne à mes amours de 1979-1985 après 23 ans à Montréal et 15 ans sur le plateau Mont-Royal que j'ai apprécié, je retourne vivre dans Charlevoix dans une semaine ce qui explique un tantinet mes billets moins fréquents depuis plusieurs semaines.

Je ne chôme pas, entre faire mes boites et le ménage de mes artéfacts des 23 dernières années urbaines, sans compter mes nombreuses dernières formations en rayonnement Web en plus de divers analyses et contrats récents où normalement depuis plusieurs années je suis habituellement en vacances estivales de 2-3 mois, il est grand temps que je quitte cette ville qui commencait à me faire suer royalement par sa pollution sonore qui me stressait de plus en plus depuis une année ou j'ai passé le deux tiers de mon temps dans Charlevoix.

Évidemement je reviendrai dans cette ville une bonne dizaine de fois par année pour faire des formations, rencontrer des collègues au Yulbiz, m'imprégrer de culture émergente, aller dans quelques "camps" et autres colloques, mais je vais surtout continuer et paufiner dans le calme mon travail de rayonnement Web, de pollinisation de réseaux sociaux, de veille et monitoring à distance d'un endroit paradisiaque.

Vue de ma galerie du matin

Vue de mon bureau

Pollinisation 2.0 ou communication en réseaux sociaux

Suite à mes précédents billets du 10 juin dernier où je notais une fulgurante augmentation des visiteurs provenant des réseaux sociaux, j'ai acouché du nouveau terme qui fait du sens pour parler de la communication d'entreprise avec les réseaux sociaux : La pollinisation Web ou pollinisation 2.0.

Pourquoi "pollensation" ?

Du fait que dans les statistiques, les visiteurs venant des réseaux sociaux sont habituellement plus curieux et visite plus de pages sur les liens mis dans ceux-ci et résultent plus souvent en résultats directs (formulaire, appel, shopping cart) que les usagers des moteurs de recherche.