28 févr. 2008

Les deboires de Google : Crise economique ou petite erreur fort couteuse ?

Je ne sais pas si certain d'entre vous l'ont remarqué mais il y a quelques semaines j'ai remis des annonces Adsense sur ce blog pour vérifier une théorie, car je les avaient enlever fin septembre dernier pour privilégier la nouvelle régie publicitaire de Transcontinental.

J'ai aussi parler aussi des déboires de Google en début de semaine pour vérifer avec mes statistiques AdSense et vous mettre dans le bain. Voici donc mes suspiscions quant aux déboires des faibles taux de clics de Google en ce début d'année.

Voici une publicité Adsense typique:
Les deux zones rougeâtres sont, depuis fin novembre 2007, les seules zones cliquables qui permettent à Google d'empocher 40% de tous ses revenus car Adwords (les annonces sur le moteur de recherche Google représente environ l'autre 55% des revenues de Google).

Mais avant la fin novembre 2007, c'était toute la zone dans l'encadré en vert qui était cliquable pour générer des revenus à Google. On parle ici d'une diminution de plus de 66% de la zone cliquable.

Évidemment en décembre, fêtes oblige, les chiffres publicitaire de Google n'ont pas été trop affectées et mentionnées, sauf pour ceux qui consultaient les forums de discussions spécialisés sur Google et Adsense. Mais depuis les fêtes, les taux de clics chutes effectivement assez sérieusement. Les divers autres source parlent entre 40 et 60% de perte en taux de clic.

En regardant mes chiffres de Adsenses pour ce blog cette semaine, je me suis aperçu qu'avec presque 3 fois plus de visiteurs quotidiens qu'en septembre dernier, je récolte 2 fois moins de revenus Adsense !!!

Ce qui veut dire: Soit que les prix minimum des Adwords/AdSenses vont faire un bond, soit Google va remettre toute la zone des annonces cliquable bientôt !

Morale : Pour ceux qui annonce, utiliser le maximum des caractères possibles dans vos titre et URL

1 commentaire :

Olivier a dit...

Moins de clics mais plus de satisfaction pour l'annonceur je pense car moins de clics accidentels (exemple, je veux faire un copier/coller, oh zut, j'ai cliqué sans voir que c'était un hyperlien non souligné). Du "don't be evil" comme on l'aime.