4 févr. 2008

Tim Oreilly, l'affaire Microsoft Yahoo et le modèle chinois

...So much of the chatter around Microsoft's proposed acquisition of Yahoo! revolves around competition with Google in the online advertising market. While that is a huge market, one that Google now dominates, and one that Microsoft has a jones for, that's a very narrow way to view the combination. And for Microsoft, it could be a fatal mistake to take the battle to Google on its own ground. That's the very mistake that companies like Netscape made in competing with Microsoft...

Je suis d'accord avec Oreilly que Microsoft morderait la poussière si jamais il tente d'aller dans le domaine où Google ne risque pas de se faire déclasser de sitôt, c-a-d. la recherche, et les milliards que cette manne lui procure.

Mais de la a proclamer que les actifs statégiques de cette acquisition pour Microsoft serait dans un système de carnet d'adresse 2.0 à saveur de réseau social, je n'y crois pas. Comme nos carnets d'adresses sont déjà populé depuis longtemps et avec un strict minimum d'information, il serait passablement fastidieux de les transformer en simili réseau social. L'approche de tranformer la plateforme de messagerie instantanée en réseau social et plus plausible, mais je connais pas beaucoup d'entreprise qui laisserait leur employés utiliser une telle plateforme au bureau. Donc pour avoir un seuil critique qui pourrait valoir les milliards en jeu ici, il faudrait que cette plateforme ne soit pas simplement accessible que de la maison.

Pourquoi ne pas regarder le modèle chinois ?

C'est un peu fou comment nous les occidentaux ont a des oeillères face aux asiatiques. Dans les années 70 c'était l'électronique avec Sony en tête, dans les années 80 à fin 90 c'était dans l'automobile avec les Toyota, Honda et cie, et dans ce nouveau millénaire ce sera sûrement Tencent et son mega portail QQ au niveau de l'Internet.

Aucun commentaire :