| Audit SEO Gratuit | Fil RSS |


24 oct. 2019

Indexation vous vous rappelez ?

Série nostalgie 

 Je suis tombé ce matin sur un article de blogue de 2009 qui parlait de moi et qui relatait un bulletin que j'ai écrit à l'époque « avant blogue »
dans mon bulletin Le Référenceur, en... 2000.

Le rayonnement sur le web a connu deux grands bouleversements depuis l’an 2000 qui ont changé profondément les règles à suivre pour profiter au maximum d’une présence web. Le premier fut l’introduction du concept PageRank par Google et le deuxième a été l’utilisation du web social en affaires qui a fait ses débuts il y a cinq ans. Ces deux changements ont eu pour effet de démocratiser considérablement l’accès aux bons résultats dans les moteurs de recherches et introduit également la possibilité pour une petite organisation, à la limite un agent libre, de se bâtir un capital d’influence croissante dans des marchés de niche. En guise de survol rapide de l’évolution du rayonnement web, je vous fais part dans le texte qui suit de mes deux façons différentes de voir la chose dans le temps.
Voici ce que je disais du référencement, – l’ancêtre du rayonnement web -,  dans mon bulletin Le Référenceur, en 2000, qui était envoyé à mes clients à l’époque avant que je n’utilise les blogues pour mes communications :
Qu’est-ce que le référencement (en 2000) ?
Définition en 2000 : Le référencement est un travail de recherche, d’optimisation et de promotion qui permet d’augmenter la visibilité d’un site sur Internet et développer son trafic.
Il est habituellement composé de 4 étapes :
  • Une recherche sur votre clientèle cible, sur vos concurrents Web, sur vos stratégies promotionnelles et marketing passées et à venir. (environ 25% du travail)
  • L’optimisation est un enrichissement du code de programmation de vos pages et de votre site internet avec des mots clefs appropriés. (55%)
  • La promotion (inscription) de votre site dans les moteurs et annuaires de recherches. (5%)
  • La promotion de votre site sur des portails et sites spécialisés dans votre créneau. (15%)
Voici ce que je mentionne maintenant en 2009 dans mes notes de formations ou dans mes présentations :
Qu’est-ce que le rayonnement web (en 2009) ?
Définition : L’optimisation des communications d’un client sur le Web.
La définition est maintenant plus simple, mais le travail de rayonnement web recouvre maintenant non seulement le site internet d’un client, mais les divers autres moyens de communication mis à sa disposition sur la Toile, que ce soit son ou ses blogues, sa page Facebook, son profil LinkedIn, son compte Twitter, sa page MySpace, ses messageries instantanées, des micros-applications « embarquées », bientôt « ses vagues » sur Google Wave, etc.
Avant le début des années 2000, la communication sur le Web était une communication unidirectionnelle, de son site vers ses futurs clients tout comme celle des médias traditionnels.
Maintenant avec l’avènement des blogues, réseaux sociaux et solutions de communication Web plus évolués, une autre dynamique fondamentale s’est ajoutée, la bidirectionnalité, c’est-à-dire l’écoute, et sensément, des réponses aux communications envoyées.
Avant les années 2000 les seuls retours d’information étaient les statistiques Web tirées des fichiers journaux des serveurs (log files) ainsi que quelques autres moyens, – qui sont actuellement presque des artéfacts – courriels, formulaires de demande d’information, achats en ligne et téléphones reçus chez le client (avec mention du style « je vous ai vu sur le Web »).
Un des « nouveaux » éléments initiés par le Web 2.0 est donc la veille de ce qui se dit sur vous et votre capacité à bien répondre à vos clients potentiels. Mais avant de bien comprendre ce que nous vivons actuellement et de supputer l’avenir, regardons un peu le passé pour essayer d’anticiper l’avenir des communications sur le Web.
Historique du Rayonnement Web
-      Indexation (95-98)
Au début du « World Wide Web », la meilleure méthode pour une entreprise de se faire connaître était de se créer un site Web et ensuite de le soumettre aux différents répertoires et moteurs de recherche de l’époque comme Lycos, Yahoo, Webcrawler, Magellan, Altavista, Excite, InfoSeek et autres destinations semblables de l’époque.
Le principal moyen de se faire connaître à l’époque était de « s’indexer » dans les moteurs de recherche. L’indexation consistait simplement à soumettre son site dans le formulaire du répertoire ou du moteur de recherche pour que celui-ci liste votre site dans ses résultats et/ou dans son répertoire. L’autre moyen, toujours pertinent à ce jour, était de consulter et participer aux divers forums de discussions sur ses champs d’expertises et d’y inscrire des liens vers son site Web.
-       Référencement (97-2002)
Vers la fin des années 1990, – vers 97-99, la dynamique de recherche d’informations sur le Web change tranquillement et s’en suit une nouvelle évolution qui s’installe avec des moteurs de recherche de plus en plus « intelligents » – pour l’époque -, ou plutôt de moins en moins niais, avec des ébauches de sémantique et d’aggrégation des liens « d’autorités ». Cette dernière « innovation » a été introduite par Google avec le système PageRank qui fait ressortir une adresse de mieux en mieux dans les résultats de recherche au fur et à mesure de l’accumulation des liens, en tenant compte de leur qualité. Ce procédé va révolutionner la recherche sur le Web.
-       Optimisation Web – SEO – (2000- …)
Après l’éclatement de la bulle Internet à la saison chaude de l’été boursier de l’année 2000, la donne changea assez radicalement dans le monde de l’indexation et de l’optimisation Web. Les pratiques de marketing et de sur-optimisation ont dû changer à la suite des modifications apportées aux algorithmes de classement de Google.
Les gestionnaires du moteur de recherche ont réagi à l’accumulation de tours de passe-passe que des fins finauds du référencement avaient imaginés pour obtenir de meilleurs résultats dans les requêtes de recherche. On a optimisé le moteur pour qu’il ne soit plus dupé par ces tactiques de tricherie. Ont alors été mises à l’index les techniques de « bourrage » de mots-clés dans les balises de métadonnées, d’écriture de phrases-clées de la même couleur que le fond de la page, de redirections malicieuses et plusieurs autres techniques semblables. C’est probablement un des facteurs qui a encouragé l’utilisation des publicités contextuelles avec l’achat de mots clés du type Adwords que l’on a vus apparaître dans la plupart des moteurs de recherche.
-       Marketing Web (SEM) (2003- …)
Le terme SEM (search engine marketing) ou marketing Web a coïncidé avec l’arrivée de la publicité contextuelle. Il englobe également l’optimisation Web (SEO) qu’on utilise spécifiquement pour l’indexation optimale de ses contenus par les moteurs de recherche. La rédaction de publicité, la recherche de mots-clés pertinents à acheter dans Adwords et surtout la mise en place de pages de tests A/B (qui servent à l’évaluation de versions de pages différentes) permettront une évolution appréciable dans la pratique du marketing en ligne et dans l’utilisabilité des sites Web.
-       Rayonnement Web (2004- …)
Le terme rayonnement Web que j’affectionne particulièrement pour l’avoir mis au monde vers le milieu des années 2000 englobe toutes les pratiques précédentes, de la signature incluse dans vos courriels jusqu’aux nouvelles « vagues » de Google Wave en incluant évidemment les réseaux sociaux et, autant que possible, les accès aux bases de données informationnelles (API) des diverses sources d’information disponibles sur la Toile.
Le rayonnement Web comprend aussi l’analyse des données recueillies, la configuration d’outils statistiques, la mise en valeur de l’information et de sa pérennité. Et on en passe puisqu’il était impossible de produire davantage qu’un survol rapide de l’évolution passée et actuelle du rayonnement de la communication sur le Web dans aussi peu d’espace. Nous y reviendrons naturellement en abordant chacune de ces questions une par une.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire